• Chine - Yunnan

     9 Novembre: arrivée chez Estelle,  à Benzilan 

     Un peu de décalage temporel pour mettre à jour ce blog! 
    Nous sommes chez Estelle depuis une dizaine de jours, après avoir franchi de nombreux massifs montagneux et roulé à flanc de gorges impressionnantes. Nous avons suivi pour parvenir chez elle le fleuve bleu appelé Yang Tse Kiang. Sur 70 kms à vol d'oiseau,  d'est en ouest , 3 grands fleuves coulent dans 3 vallées adjacentes, la Salouen, le Mekong et le Yang Tse.  
    Ici, nous avons troqué nos bicyclettes contre outils et perceuses pour participer au chantier de restauration de cette grande maison tibétaine.  Estelle vit dans un hameau, Baigen près de Benzilan.

    Chine - Yunnan Elle est installée dans cette maison depuis 2 ans et elle la restaure courageusement,  dans le style traditionnel des maisons tibétaines en terre, avec en plus l'enjeu de construire en version écologique: toilettes sèches,  bassin planté pour l'assainissement,  chauffage solaire et murs en terre chauffants. Chine - YunnanSon projet à terme est de faire une guesthouse de bon standing,  d'y accueillir des groupes pour divers types de stages. Les Chinois sont friands de ce genre de tourisme et la maison est sur la route menant à Lhassa,  destination hélas devenue très convoitée. Estelle a vécu auparavant 7 ans à Kunming, parcourt le Yunnan depuis 23 ans et parle bien chinois. Voilà pour notre nouveau décor! Chine - Yunnan

    Nous avons donc participé à diverses tâches dans la maison,  entre installation d'un chauffage sur les murs en terre des chambres,  jardinage, bricolages divers. Chantier sympathique et formateur!  Sans oublier une activité intense de cuisine,  dans cet environnement de gastronomes! Le soir, on mange dans la cuisine, bercés par les mantras de Torge et son collègue,  deux ouvriers tibétains qui travaillent aussi sur le chantier.  Ils logent dans la maison le temps des travaux,  car ils vivent dans un village beaucoup plus loin. Tous les soirs, pendant une 

    Chine - Yunnan

    bonne heure, dans leur chambre attenante à la cuisine,  ils récitent leurs prières,  d'une voix douce et grave, on se croirait dans un monastère! C'est très apaisant! Les premières nuits, nous serons réveillés par des secousses sismiques. Cette zone a été touchée par un tremblement de terre en août dernier.
    Anne-Marie,  une amie d'Estelle est là en même temps que nous. Elle vit à Grenoble où elle est photographe. En fait Régis la connait, ils ne s'étaient pas vus depuis longtemps et se sont retrouvés ici! On forme une bonne équipe et on alterne journées chantiers et visites avec Estelle comme guide, au volant de son 4x4. Elle nous amène dans des villages perchés dans les vallées. La plupart des habitants campent à côté de leur maison dont les murs en terre sont fendus verticalement. Ils ont l'air impuissants devant ces brèches et ne savent comment réparer.
      Et si vous voulez voir la maison d'Estelle, rendez vous dans "Nos vidéos"... 

     

    17 et 18 Novembre: Visite de Shangrila (par Régis)

    Chine - Yunnan

    Chine - YunnanLa ville est installée dans une plaine d'altitude marécageuse.  
    A l'écart du centre ville, trône son vaste temple, un petit Lhassa reconstruit par les Chinois en béton camouflé terre. Nous boirons un thé au beurre de Yack (c'est la boisson la moins chère) sur la terrasse de l'hôtel luxueux du groupe Accor tenu par un Français ami d'Estelle; le temple nous fait face. Nous partons ensuite  pour la vieille ville, vitrine du savoir faire des maçons, architectes et menuisiers tibétains. Les ruelles sont pavées de grosses dalles de pierre, toutes les maisons sont en bois peint ou ouvragé.
     
    Elle est dominée par un petit temple et un immense moulin à prières que des bus de Chinois s'évertuent à faire tourner.Elle fut magnifique avant que le tourisme s'en empare, toutes les maisons   ont été transformées en guesthouses, restaurants, bars, boutiques. Nous y dégusterons pâtisseries,  pizzas, marmite tibétaine, crêpes,  expressos.
    La ville moderne m'enchante,  je m'y sens léger.  Cette ville a le charme des cités brassant des genres architecturaux surprenants... bureaucratique dominé par de grands dômes d'or, Walt Disneyen avec Mickey et Mini géants, peints sur la façade rose et verte fluo de l'établissement 
    public d'éducation, américain par l'inventivité aculturée de certains bâtiments, tibétain moderne, chinois pagodant, stalinien parlementaire, aseptisé faïence blanche...

    Chine - Yunnan

     Au gré des courses dans les divers marchés, boutiques de tissus traditionnels, boutique informatique... je flotte... entouré d'une foule bigarrée: femmes en tenues tibétaines avec des costumes d'ethnies que je n'avais pas encore aperçus, vieilles en costume et casquette mao englobée dans leur nombreuses nattes entourées de fil de coton rouge, Tibétains habillés à l'occidentale,  Chinois Han, vendeurs ambulants... cerné d'ateliers débordants sur le trottoir, livreurs, marchands de poissons vivants nageant dans de grands aquariums à même la chaussée,  réparateurs en tout genre, étals de fruits, légumes quincaillerie.  

    Chine - Yunnan

    L'activité et la vente s'ouvrent à la rue, débordent, l'occupent, même s' il fait froid... quelques degrés en dessous de zéro, tous les vendeurs sont gelés et pourtant leurs magasins restent des espaces ouverts aux grandes chaleurs de l'été,  aux grands froids de l'hiver et .. aux acheteurs. 

    Chine - Yunnan

    Chine - Yunnan

    Le rayon viande d'un des marchés,  sous une halle couverte, me sidère... quel choc! la barbaque s'expose allant du rouge vif au brun mûr, les carcasses pendent, les têtes de yacks cornues et pelées gisent dans des bassines, des têtes de cochon toiletées semblent sommeiller, des récipients remplis d'oreilles,  de groins, de pattes, de boudin, de tripaille, occupent une partie de l'étal... le boucher clope au bec découpe,  scie, tranche... sa femme sert les clients... le tout dans une ambiance peu éclairée... sombre... deux couleurs dominent... le rouge et le noir.
     Chine - YunnanChine - Yunnan

     

     

     

     

     

     

     

     19 novembre: visite guidée (en carrosse !) du nord Yunnan (par Sylvie )

    Chine - YunnanChine - YunnanNous partons 1 semaine avec Estelle qui nous emmène en voiture avec Anne-Marie, Yo et Toladji (les 2 chiennes), visiter le nord du Yunnan. Estelle connaît bien la région, voilà plus de 23 ans qu'elle parcourt cette province d'adoption. Nous visitons d'abord un très beau monastère, sur la route qui mène au Tibet autonome. Estelle nous fait découvrir des tas de salles insoupçonnées, au dessus du temple traditionnel, avec de véritables merveilles. On atterrit sur le toit du temple, avec une vue imprenable sur les montagnes environnantes. Les bonzes nous laissent paisiblement faire notre exploration... On découvrira notamment des salles avec des mandalas en volume, somptueux,

    Chine - Yunnan

      de très belles tankas et des sculptures éphémères en beurre, très colorées. 

    Chine - Yunnan

     Nous partons ensuite pour les montagnes de Ba Ma shei shan et Meli shei shan avec plusieurs cols à plus de 4000m. On apprécie de ne pas les franchir sur nos vélos... Les paysages sont ouverts sur une chaîne de hauts sommets enneigés. Une rando à pied nous permettra d'apprécier la nature de plus près et de descendre en suivant un ancien chemin de caravaniers, 1500 m plus bas, jusqu'aux rives du Mekong. On le suivra ensuite sur plusieurs jours pour aller visiter un village où des missionaires ont converti la population locale. Une communauté catholique perdure depuis et c'est assez surréaliste de trouver une église dans ces lieux de boudhisme. On dormira dans ce village chez des habitants qui nous accueillent chez eux, occasion de découvrir l'agencement et l'intérieur de ces belles maisons en bois. 

    Chine - Yunnan

    Chine - Yunnan

    Le lendemain, toujours en suivant le fleuve Mekong, on ira à la découverte d'un village de l'ethnie des Lissous, perché sur un flanc de montagne. Ils vivent dans des maisons de bois à étage, avec le bétail sous l'habitation. C'est la saison où l'on récolte le mais. Des épis colorent les balcons d'un jaune éclatant. Les Lissous sont des cultivateurs et des éleveurs, avec la particularité d'élever des troupeaux mixtes. On les croisera sur le chemin montant au village. Vaches, chèvres et cochons partent ensemble pour rejoindre les pâtures escarpées, accompagnés par leur "berger". C'est une joyeuse pagaille qui réussit finalement à s'organiser...

    Chine - Yunnan

    Nous terminerons notre escapade avec la visite d'un monastère très haut perché, au dessus du fleuve YanTse, que nous avons rejoint. Estelle, qui n'a presque peur de rien, s'engage au volant sur une piste escarpée et interminable, pour rejoindre le monastère. On en découvrira deux finalement, dont un accroché à la falaise, avec une vue superbe. Ce lieu nous inspirera, on le rebaptisera pour l'occasion "Montagnes de la Longévité"et on y tournera un petit film pour l'anniversaire d'un copain... 

    Chine - Yunnan

      De retour à Tulu, chez Estelle, on s'activera pour préparer notre départ: lessives, nettoyage du matériel, réorganisation des saccoches et révision générale des vélos... 

    Chine - Yunnan

    Le 30 novembre, les vélos briqués et harnachés sont quelques peu fougueux... Anne-Marie immortalisera notre départ avec quelques beaux clichés. Un dernier regard à la maison d'Estelle, et en selle pour continuer la route!

     30 novembre, 1er, 2 décembre: Sur la route de Dali (par Régis)
    Nous faisons nos adieux à Estelle, Anne Marie, Torge et son oncle. Nous enfourchons les vélos avec grand plaisir.

    Chine - Yunnan Nous suivons à notre rythme le Yan Tse Kiang ou fleuve bleu et non fleuve jaune, nous changeons 3 fois de rive. Après Benzilan, dans les gorges, de gros cailloux et quelques éboulis encombrent la chaussée. C'est le tremblement de terre de la veille, force 4,6 (dixit Estelle) qui en secouant la montagne a provoqué ces chutes sur la route. 

    Chine - Yunnan

    Les hôtels sont de moins en moins chers dans les petites villes où nous faisons étape, 50 et 60 yuans (6 et 7 euros), les chambres sont très correctes; ça "rassure un voyage " de savoir le gîte assuré, pas cher et facile à trouver. De fait nous sommes hors période touristique, souvent seuls dans les établissements et les prix sont cassés.  La vallée s'élargit, les montagnes reculent, l'agriculture s'installe, les premiers buffles apparaissent, les yacks ont disparu, les paysans laborieux sont au travail, bêche à la main, jusqu'à des âges très avancés. Ils récoltent les choux et plantent les patates sans oublier dans les sillons la poudre grise; ce ne sera pas du bio... Ce jour là nous roulons dans les 80 kms... quel bonheur pour moi que d'appuyer sur les pédales sans manquer d'air, nous sommes à 1800 m. Vers 11h du matin le compteur indiquait 12 degrés, 20 dans l'après midi. Je retrouve les maisons de la Chine traditionnelle, aux murs de terre, aux toits recouverts de tuiles grises, bâties autour d'une petite cour, avec à l'entrée un portique décoré de caractères chinois et beaucoup de bois ciselé au premier étage. 

    Chine - YunnanLe soir nous descendons dans un super hôtel tout neuf, à Shegou. La chambre est à 120 yuans, je marchande, je l'ai à 100 yuans (12 euros), ça fait rire le patron qui du coup nous offre le thé, s'asseoit et discute avec nous. 

    Chine - Yunnan

     Les affaires posées nous rendons visite à la fameuse boucle du Yang Tse. C'est  vraiment étonnant, le fleuve qui coulait plein sud, en cet endroit, vire et repart plein nord abandonnant son ancien lit. Plus loin, il coulera vers l'est, vers le centre de la Chine. 

     Nous grimpons ensuite dans la vieille ville et visitons au hasard des ruelles. 
    Encore une journée à ciel serein; je réalise que depuis que nous sommes partis nous roulons sous un ciel bleu, excepté 4 à 5 jours neigeux au Sichuan tibétain. 

    3 décembre: Nous quittons Shegou, c'est jour de marché, il fait 5 degrés, la campagne est recouverte de gelée blanche. 
    Nous grimpons un petit col et la chaîne de mon vélo commence à faire des siennes, elle quitte les plateaux sans me prévenir et déraille... soucis! Je retends le cable du dérailleur avant, ça ne vient pas de là, je me débrouille pour arriver en haut du col; avec le pouce je pousse sur la manette du dérailleur avant, j'ai des crampes mais ça tient à peu près. Au col, on dîne dans un petit resto, installés au soleil. Sylvie avise l'entrée d'une autoroute en construction et ne peut s'empêcher de nous y propulser. Nous roulons sur les collines, de manière étagée, ce qui fait que de notre balcon autoroutier nous dominons la plaine d'altitude. La vue est magnifique, les villages traditionnels sont nombreux. 

    Chine - Yunnan Dès qu'il y a de la terre cultivable, la vie s'installe. On s'arrête pour faire quelques photos appuyés sur la balustrade en béton. Nous sortons à Jian Cheng, la sortie (où l'entrée dans l'autre sens) est gardée. Le jeune garde gêné s'avance et nous demande ce qu'on fait là, on fait les imbéciles et il conclue "Ah les étrangers!" et nous laisse passer.Chine - Yunnan Une ville moderne a surgi du sol, de nombreux immeubles sont achevés, pas encore livrés, une centaine sont en construction, de grands hôtels, des bâtiments ultra modernes font partie du projet. Plus loin nous traversons la ville actuelle et apercevons la vieille ville bien indiquée sur les paneaux routiers. Ma chaîne s'en donne à coeur joie, je finirai en poussant le vélo. 

    On s'installe dans un bon hôtel; Sylvie de retour de la vieille ville me dit qu'elle est magnifique, je suis dans le cambouis. Dans la cour de l'hôtel, alors que j'essaye de réparer, un vieux Chinois à l'air allumé me harcèle, il me poursuit avec un verre plein d'alcool et des cigarettes, il a l'air pompette, bien éclaté... dans son état normal! !
    Je peste contre ces dix pignons qui croisent trop la chaine, j'abandonne avec la nuit...

    4 décembre: Je déjeune rapidement et retourne au vélo. J'avise un maillon abîmé, je le remplace Chine - Yunnan par l'attache rapide, je désaxe un peu la roue, je fais un long essai, ça a l'air de tenir??

    Nous voilà partis pour les montagnes du Shi Baoshan, un bon test pour la chaîne. Partis de 1800 m, on campera le soir à 2800... ça monte, ça descend puis ça grimpe en continu, du 8 et 9%. Dans la montée je m'occupe en comptant les briques semées par le Petit Poucet local. Ah! l'endroit est beau, bucolique, perdu... et mérité. On arrive au portique de l'entrée du site qui va s'étendre sur une Chine - Yunnan

    vingtaine de kms à travers les montagnes. Je pédale, je sue, ça monte, on parvient vers 17h à un village de la minorité Bai. Les maisons en terre sont superbes; des fresques en noir, blanc, nuances de gris , décorent les murs. Elles représentent des scènes de la vie de chaque jour et mon animal préféré, le buffle... au regard de velours. D'autres maisons sont en rondins. Des gamins ne sont pas rassurés devant les étrangers, ils baissent les yeux quand on les croise. Le soir tombe, personne ne voulant nous louer une chambre, on campera en face du village, sur l'autre rive du petit lac, il fait froid. Avec le peu d'eau qui nous reste je cuis deux sachets de nouilles déshydratées chinoises "des mamas". La nuit sera très froide, moins 3 degrés dans la tente à 9h du matin.

    Chine - YunnanChine - Yunnan

    5 décembre: Vers 8h45 je sors de la tente, le village en face est déjà au soleil et nous, bien sûr, à l'ombre. Tout est blanc, les vélos ressemblent à des sapins de Noël recouverts de givre. On déjeune dans un coin au soleil, on y transporte la tente afin qu'elle sèche. On repart vers des grottes nichées dans la falaise, contenant des statues, certaines sculptées à même la pierre. Les gardes rouges sont peut être passés par là, il manque des têtes, des mains, des troncs, on devine les coups de marteaux. On découvre une sculpture unique au monde (commentaire chinois) .... un sexe féminin de 50 cm de haut, dans une niche et reposant sur une fleur de lotus. Une statue représentant une femme Bai au visage souriant est comparée à la Joconde.... Nous sommes à 2 kms à vol d'oiseau Chine - Yunnande Shaxi où nous ferons étape, mais on doit tout repédaler en sens inverse, en montant et descendant comme d'hab, soit 17 kms pour rejoindre à nouveau l'entrée du site. Les quelques Chinois rencontrés nous félicitent pour notre courage. Sur le chemin du retour nous visitons un temple magnifique niché dans la falaise. Chine - YunnanDes singes s'en donnent à coeur joie dans les arbres au bord du chemin. Dans le temple les personnages, les divinités sont étranges, très humains, très colorés, hallucinés. Vers 17h nous quittons ce lieu pour Shaxi distant de 24 kms, ça descend. On double des femmes disparaissant sous de grands fardeaux d'aiguilles de pin qui serviront de litières aux animaux. Avec ces litières les paysans feront du compost. On arrive à Shaxi qui semble superbe. On avise un hôtel, un ancien établissement caravanier, notre chambre toute en bois donne sur une très belle cour.Chine - Yunnan

     

    6 décembre: Grasse matinée jusqu'à 9h30, déjeuner dans la chambre, du 2+1 (pour les initiés) et des gâteaux de la boulangerie. C'est vendredi jour de marché, nous ne savons où poser le regard, les paysans des environs en costume traditionnels sont là,
    Chine - Yunnanvendent, achètent. Les vieilles mémés sont nombreuses habillées chacunes à leur façon, non conventionnelle, ça me rappelle mes grands mères. Certaines arrivent à mi bras de Sylvie, elles mesurent dans les 1,20 m. Beaucoup de ces femmes sont encore vives, souples et ont beaucoup marché pour venir là. Sylvie en photographie quelques unes, discrètement... 

    Chine - Yunnan

     

    Chine - Yunnan

    Chine - Yunnan

     

     

    Des dentistes de rue, devant leur étal reconstituent des dents. Des "herboristes" vendent des plantes médicinales, parmi eux j'avise un Tibétain. Après le marché nous partons visiter la vieille ville, elle paraît très ancienne. Toutes les maisons sont en terre tassée ou adobes recouvertes d'enduit. 

    Chine - Yunnan

     

    7 décembre: Départ vers 10h, il nous faut passer un massif montagneuxpour rejoindre Chine - Yunnanune vallée parallèle à la nôtre. Le patron de la guest house me dit que nous allons emprunter une piste sur 37 kms. Nous voilà partis, altitude 1600 m; la piste est bétonnée au départ, puis dallée comme une voie romaine pour retrouver enfin sa vraie nature, la latérite. Et bien sûr... ça monte... sec par moment. Pour penser à autre chose que la grimpe, je mets de la musique achetée la veille au marché. J'avais demandé au marchand " wo yao may lao yinyue" (je veux acheter de la musique traditionnelle) ...due..due... (oui, oui)... il me semble qu'il a compris. Je me retrouve avec du disco chinois et en plus chanté en anglais.
    Ca me donne le bon rythme de pédalage. Au col je demande à Sylvie qui m'attend depuis un bon moment Chine - Yunnande combien nous sommes montés en dénivelé d'après elle...

      "400m !", me dit-elle! (traduction: facile la grimpette!)...
    De fait nous sommes, après 21 kms de montée, à 2983 m: soit 1387 m de dénivelé positif... Nous descendrons sur 18 kms, la piste est horrible, caillouteuse comme les plus mauvaises pistes de nos garrigues, ça soubresaute sec. Sur ce type de chemin notre choix de vélo s'avère pleinement justifié, ils se comportent comme des VTT et restent très confortables. Après 37 kms nous arrivons à la route. Sylvie peste contre le trafic, les bus, les camions, les voitures, les engins archaïques de la Chine maoïste qui semblent fonctionner au pétrole brut ou au charbon tellement ils dégagent une fumée noire et dense. Quand ils rétrogradent, en côte, on est obligé de s'arrêter pour ne pas succomber asphyxiés.
    Nous trouvons un très bon hôtel dans une ville récente, 100 yuans... classique!♥

    8 et 9 décembre: Nous rejoignons tranquillement par des routes avec très peu de circulation (ça n'a pas été simple),  en 
    suivant le bord du lac Erhai, la ville très touristique de Dali.Chine - Yunnan

    Chine - Yunnan

     Chine - Yunnan

     

    Chine - Yunnan16 décembre: Descente vers le sud du Yunnan (par Sylvie ) 
    Une escapade à Kunming ( à 400 km de Dali: nous avons fait le trajet en bus, les vélos nous attendaient Chine - Yunnansagement à l'écurie... ), nous a permis de récupérer les visas du Vietnam, en seulement 3 jours d'attente. Nous en avons profité pour visiter le musée des minorités ethniques, très intéressant, et arpenter cette ville en pleine expansion: débauche de constructions verticales et de rues commerçantes. Un lac au centre de la ville apporte un peu de vert et d'oxygène. Le soir, des groupes de chinois dansent dans plusieurs coins du lac, danses de groupe, ou en couple, c'est assez étonnant de les voir évoluer, avec sérieux et application ...
    A l'auberge où nous logions, nous avons récupéré de la musique à charger sur la petite radio de Régis (ils avaient de très bonnes compilations) . Nous voilà équipés d'une bonne sélection de musique qui va nous changer de la musique tibétaine écoutée en boucle!       
    Nous repartons vers le sud du Yunnan, 700 km nous séparent de la frontière du Vietnam.   

                                                      Changement climatique?

    Chine - YunnanIl neige sur Dali! Au réveil ce matin, surprise! La ville est couverte d'un manteau de neige.... Voilà plus d'un siècle, au dire des habitants, qu'elle ne s'était pas vêtue de la sorte. Nous avons, compte tenu de ces conditions exceptionnelles, différé notre départ au lendemain, craignant les routes glissantes et surtout les automobilistes inexpérimentés...
    La neige provoque le même état fébrile, lorsqu'elle est rare, dans tous les pays... L'âme enfantine de bon nombre de chinois a pu s'exprimer librement: bataille de boules de neige et surtout frénésie de construction de bonhommes de neige en tous genres, dans les rues de la ville... 

    Chine - Yunnan

    Chine - Yunnan
    Chine - Yunnan

    Chine - YunnanChine - Yunnan                                               Et notre préféré, le bouddha            Chine - Yunnande neige....

     

    Chine - Yunnan


     
















    19 décembre: Weishan et les temples Taoïstes de Baoshan (par Sylvie )
    Chine - YunnanNous quittons Dali pour rejoindre la petite ville de Weishan,  60 km plus loin.  Les montagnes environnantes sont encore enneigées, la végétation a souffert de ce brusque accès de froid. Sur la route, on roule bien emmitouflés, il y a par endroits des plaques de verglas.  Les vélos passent bien...
    La ville de Weishan nous enchante.

    Chine - Yunnan

    Beaucoup moins touristique que Dali, elle a gardé sa vie propre,  avec dans la vieille ville, une architecture traditionnelle et vivante. Dans les échoppes ouvertes à même la rue, s'exposent les commerces du quotidien.  Ça respire la tranquillité et la quiétude.  On savoure, en flânant au hasard des vieilles rues et en s'émerveillant sur quelques détails qui interpellent notre oeil d'occidental...
    Le lendemain,  nous partons à la découverte des Baoshan,  à quelques kilomètres de la ville, montagnes sur laquelle sont disséminés plusieurs temples taoïstes.  L'endroit est quasiment désert,  le froid a fait fuir les rares touristes en cette saison.  Le lieu nous est offert en exclusivité,  magnifié par des vestiges de neige qui le rendent encore plus intemporel.  Nous arpentons la montagne le long d'un sentier bien balisé, nous conduisant d'un temple à l'autre,  dans une lente ascension. Nous sommes touchés par l'harmonie des lieux,  en accord avec la philosophie taoïste,  qui inclue l'humain dans la nature.  Les temples sont littéralement enrobés de végétation,  construits sur 3 niveaux avec des cours intérieures agrémentées de plantes et de bonsaïs Chine - YunnanChine - YunnanChine - Yunnan
    savamment  taillés. Ils sont habités par quelques vieilles dames qui semblent les garder,  et nous offrent à notre visite, du thé et une patate douce brûlante...

    Chine - Yunnan

    Dans l'un des temples,  nous rencontrons un moine taoïste qui vit là. Il peint des aquarelles chinoises qu'il expose dans les premières salles.  A notre arrivée,  il pratique, solitaire et concentré,  un exercice de tai chi dans la cour.  Régis est mpressionné par son expression et ce qui émane de sa personne.

    Chine - Yunnan 

     

     

     

     

     

     

    Chine - Yunnan

    On échange quelques trop rares mots. Il nous montre la neige, exceptionnelle,  et nous demande s'il y en a dans notre pays...

     

     

     

    Shi Che Lou,  la ville où l'on n'arrive jamais... (par Sylvie )
    Chine - YunnanNous avons quitté Weishan pour continuer notre descente vers le sud, munis d'un carte de la région du Yunnan,  très sommaire et d'un atlas routier de 5 ans d'âge (tout en caractères chinois),  mais certainement beaucoup plus ancien... (Ah! Nostalgie de nos cartes IGN, de vrais bijoux de précision! )
    Cet équipement est suffisant si l'on suit les grands axes routiers,  mais si comme nous,  on a envie de prendre des chemins de traverse,  pour échapper à la circulation,  les choses se compliquent considérablement.  Nous décidons donc de bifurquer sur une hypothétique route secondaire repérée après des heures à explorer les cartes.  Chine - YunnanPrévoyante, j'organise les choses: villes repères identifiées,  recopiées sur un petit carnet en caractères chinois et latins, le tout rangé dans ma sacoche de guidon, prêt à l'usage. A plusieurs reprises,  nous sommes obligés de demander  notre route,  prononçant de 10 manières différentes les noms des directions, sans succès. En montrant le nom écrit c'est un peu mieux. On nous a déjà indiqué deux directions opposées pour une même destination... Alors on apprend quelques principes de base: demander au moins à 3 personnes différentes la même information et attendre trois réponses qui se  recoupent, avant de s'engager, éviter les questions du genre: "Shi Che Lou,  c'est par là? ",   car si un Chinois poli ne connait pas  la réponse,  il  nous repondra tout de même "oui" , avec un grand sourire.  La question de la distance est aussi problématique. On finira par comprendre que tout dépend du moyen de locomotion employé par la personne interrogée. L'échelle varie selon que l'on se déplace à pied,  en moto ou en voiture. Concernant notre fameuse ville de Shi che Lou,  nous avons eu dans le même temps,  une estimation à 40 km, 70km et même 100km!  C'est ainsi que l'on s'est retrouvé à franchir des montagnes sur des pistes en terre, à des kms de notre destination initiale,  et sans apercevoir l'ombre du clocher de cette Shi Che Lou convoitée,  après 3 jours d'intense pédalage... dans une ignorance totale de là où on était et de vers où on allait.  Bel apprentissage de "lâcher prise", pour moi qui suis toujours le nez dans les cartes à traquer l'avancée de l'itinéraire.  Pas facile à vrai dire de perdre le contrôle de la direction...  Quand on lâche enfin un peu de lest, les yeux découvrent l'environnement: des paysages splendides et inédits  vierges de tourisme, et en prime tous ces "petits riens" qui font le bonheur d'une journée de voyage: un hôtel inespéré quand les jambes commencent à tirer, un thé offert sur la route,  une orange savoureuse oubliée dans la sacoche, les sourires incrédules des gens croisés, des encouragements...
    Finalement,  c'est peut être quand on se perd que le voyage commence ...

    Dans les montagnes du Yunnan...
    Mollets, souffle et volonté... (par Régis)
    Chine - Yunnan20 décembre: 50kms tranquille,  peu de circulation,  route paisible,  musique excellente,  très bon restaurant à midi, menu unique,  soupe, 2 plats de légumes,  2 plats de viande,  50 yuans, 6 euros 30.
    La carte chinoise du Yunnan achetée dans le pays ressemble à un dépliant touristique gratuit figurant les balades du coin. On avance prudemment nous fiant aux indications des gens rencontrés,  notre prononciation est rarement bonne.. aie!  On voudrait se rendre à Hon Tou Pe. Un gars en moto nous indique un raccourci, une piste à travers la montagne et qui grimpe. Arrivés sur la crête,  sur une route goudronnée, un chauffeur de mini bus nous envoie à droite, on plonge dans la vallée. Il est 18h, on arrive après une très longue descente, dans un petit village. L'hôtel est sommaire,  dans la rue les gens se réunissent pour nous voir, on apprend qu'on est au mauvais endroit,  qu'en haut il fallait aller à gauche. Le patron de l'hôtel nous dit qu'en continuant on peut rejoindre une ville qui se trouve sur la route qu'on voulait emprunter, Shi Che Lou, mais plus au sud.. dans la rue personne n'est d'accord sur la distance, ça va de 50 à 70 kms. On insiste bien pour savoir si ça passe, sur la carte c'est le vide. On se fait noter sur un papier le nom de quelques villes ou villages à traverser, Ho Tia Tchun, Tcho Loin, Ka Sa Tchin..etc. Nous doutons de tout ce qui nous est renseigné,  quelle décision prendre, demi tour et notre ex descente se transformera en col ou on écoute l'hôtelier qui a l'air sûr de lui? On soupe, on verra demain. On a parcouru 75 kms.
    21 décembre: Lever 8 heures, petit déjeuner dans la chambre, puis conciliabule avec le patron, avec carte, papier, crayon. Sylvie nous rejoint,  le dialogue de sourd avec l'hôtelier bat son plein, finalement il nous convainc,  on opte pour son option. Chine - YunnanOn démarre, au niveau d'une rivière,  ça grimpe sec, du 7 à 9 %, on s'élève à flanc de montagne. Dans le premier village rencontré on se renseigne, on s'est trompé,  il fallait prendre une piste 6 kms avant et qui descend à la rivière. Sylvie avait hésité en cet endroit. Notre nouvel interlocuteur nous fait un plan sommaire du trajet, me montre du doigt un lieu où nous devrons passer, c'est déjà très loin à vol d'oiseau et tout en haut d'une montagne. Arrivés à la rivière la grimpe commence, va durer 8h, pas un instant de répit avec du 7, 9, 12, 14 %. De temps en temps je m'arrête pour regarder derrière moi, je suis impressionné de voir ce qu'on a déjà monté et ce n'est pas fini. Notre destination est sur notre gauche, on part à droite pour contourner par la montagne les nombreux vallons. Autour les paysages sont superbes, il faut nourrir la Chine, sur 1000m de dénivelé les montagnes ne sont que terrasses cultivées en petites parcelles. Les villages sont éparpillés sur ce dénivelé. Les paysans rencontrés ne sont pas des Hans mais une ethnie minoritaire comme disent les autorités. Ils sont très timides, très pauvres et sont étonnés de nous voir là.
    Question cyclisme, quelle bagarre pour hisser ces vélos chargés,  si haut. J'ai la forme, je l'ai senti dès le départ, j'ai les jambes, le souffle et du coup le moral. Vers la fin, à 2800m, on est parti de 1700m, on arrive sur une route goudronnée qui reste au même niveau, à flanc de montagne. Quel bonheur de pédaler faux plat montant, bourré d'endorphines,  sur la musique de Fela Kuti et d'Otis Redding. Arrivés dans la petite ville de Hou Tin Cha, on avise un hôtel très bien à 60 yuans (7 €), pas chauffé comme la majorité des établissements à ce prix, il gèle dans la chambre, il fait 6 degrés à 19h, on va dormir dans les duvets et sous la couette. Demain il nous faut monter un col, on espère rejoindre la ville de Shi Che Lou et l'itinéraire qu'on s'était fixé au départ ... cette ville à l'air indiquée sur un panneau routier mais deux noms très différents nous ont été lus..??
    55 kms au compteur...

    Chine - YunnanChine - YunnanChine - Yunnan

    22 décembre: 5 degrés dans la chambre à 8h30, c'est dur de s'extraire.  Vers 10h on attaque. Après le col, pendant 30 kms on va rouler en haut, à flanc de montagne. On domine, la vue est superbe,  incernable, en dessous c'est un chaos de montagnes, de vallées, de vallons, de promontoires. Le fond majeur de vallée est à 1000m plus bas et s'oriente dans tous les sens. Les montagnes et les vallées s'étirent dans toutes les directions à perte de vue.... comment et où, allons nous sortir de ce piège si exaltant? 
    Pour l'instant on reste à niveau, un vrai plaisir à vélo,  de la musique andalouse et cubaine m'accompagnent.
    Sur mon vélo je rêve,  je jubile, je plane, ce que je vois me transporte de joie. Dans les villages traversés, ils tuent le cochon, la saucisse pend accrochée à de longs bâtons. On contourne les amorces de vallée,  les avancées montagneuses, on monte, on descend, les kms défilent. Arrivés à une ville en crête on s'arrête pour acheter quelques provisions. Aussitôt c'est l'attroupement. "Nous sommes Français, je suis à la retraite, nous voyageons un an, j'ai 64 ans, Sylvie 51..." ceux qui captent, heureux et avec grand sérieux, diffusent l'info. J'aime l'ambiance de ces villes qui par leur emplacement semblent coupées du monde. 
    Chine - YunnanPour tout ces gens rencontrés au bord de la piste, loin est relativement près, beaucoup se déplacent à pied et leur périmètre de vie est très restreint. Aussi, quand on leur demande notre chemin, ils nous renseignent sur des villages ou villes où ils ne sont jamais allés.. pour les distances, ils nous disent n'importe quoi. On repart, les choses sérieuses vont commencer. On arrive à un croisement, deux pistes caillouteuses démarrent, fini le goudron, on prend à gauche. On descend fort, on remonte fort, je m'étonne de grimper aussi vite le dénivelé, j'ai la forme, je vois tout en positif. Après deux heures de pédalage  et de contournements on se retrouve en face de la ville où on a mangé, une vallée d'altitude nous sépare. Une famille chinoise nous arrête pour boire le thé,  ils veulent nous offrir à manger, c'est trop tôt, avant de partir on se soumet à la traditionnelle séance photos. Je demande souvent la route, on ne veut pas plonger vers un fond de vallée. Deux jeunes chinois m'annoncent la ville à 100 kms, par gestes ils me disent que ça monte trop et qu'on ne pourra pas passer.... on va passer. On se lance dans un col, tout en haut on traverse un village,  il est 18h30, on déniche l'hôtel. Les chambres sont propres "de murs", le sol, les draps, les couettes, les oreillers sont sales, pas changés depuis longtemps, je demande 2 oreillers propres... la patronne se bidonne. Avec Sylvie on entreprend le grand ménage, on dormira dans les duvets. La chambre est grande, bien éclairée,  l'hôtelière nous amène un grand thermos d'eau chaude... le paradis. J'installe mon réchaud préféré,  mon araignée Primus et cuis des nouilles qu'il me restait du Kirghistan,  avec un vieux morceau de fromage, un reste d'huile et un peu de levure, ce sera parfait. Je suis excité comme un pou, les endorphines again, si c'est comme la nuit dernière je vais peu dormir. Encore une journée de ciel bleu, 53 kms parcourus... Shi Che Lou semble nous échapper, s'éloigner à mesure qu'on avance. Dans mon lit je lis du Giono "Que ma joie demeure".
    Chine - Yunnan23 décembre: Départ 9h30,  nous roulons sur une piste caillouteuse,  on fait les bordures quand on peut. Comme d'habitude ça monte, ça descend,  ça contourne. Nous traversons des villages poubelle. La rue unique et principale ressemble à un dépotoir,  il y a des monceaux de bouteilles,  des amas de cartons,  des détritus partout. Chine - YunnanLes déchets s'entassent au bord des maisons et s'étalent sur la chaussée. A voir certains visages, il y a de la consanguinité dans l'air. Plus loin la piste file droit en haut de la montagne... un petit col. Les pourcentages sont terribles, 14 et 15 %, je me repose sur du 9, 10%. J'escalade d'une traite, j'ai les jambes, je descends du vélo et cours à côté pour me regarder passer, j'admire mon aisance et mon style de pur grimpeur... En haut du col, des "spectateurs" nous invitent à nous asseoir sur de petits tabourets au soleil. On se restaure d'une pomme et de mangue séchée,  on palabre. Shi Che Lou n'est plus qu'à 10 kms.... à voir! On l'aperçoit enfin mais en haut d'une montagne,  sur notre carte cette ville figure au bord d'une rivière... l'angoisse!  Arrivés à l'hôtel on se renseigne,  c'est bien Shi Che Lou... et toujours autour,  des vallées profondes et des montagnes.
    Ce qu'il y a de bien dans les hôtels chinois c'est qu'on peut laisser la chambre dans un état lamentable,  écraser les mégots par terre, laisser au sol les bouteilles vides, les divers emballages, salir les murs jusqu'à des hauteurs impressionnantes. On laisse nos chambres clean, j'ai des regrets... 51 kms au compteur..
    24 décembre: Vers 10h nous quittons l'hôtel. Comme chaque fois depuis 4 jours une descente nous attend.  De fait les villes sont en crête,  en haut de petits cols, en y arrivant on monte, en les quittant on descend. Après 30 kms il me semble apercevoir du foncé sur la route... the goudron! On va pouvoir cesser de regarder le pneu avant.  La campagne autour est peuplée de grands rochers,  de villages aux petites maisons de terre, les versants ouest sont recouverts de forêts de bambous et de bananiers,  le versant est, d'acacias. Les paysans sont dans les champs, certains s'affairent à agrandir leur petit lopin de terre à la pioche et à la barre à mine. Ils ont l'air très pauvres et charrient sur leur dos, protégés par un équipement végétal, de très lourdes charges de bois. Certains guident les buffles.
    Chine - YunnanQuand à moi, avec les efforts que je déploie je sue, en haut des côtes je me couvre, en bas des descentes je me découvre. J'avale les montées, exalté, avec la joie intérieure, la musique à fond, je croise de grands sourires, je fête la venue de Noël sur mon vélo. Arrivés devant l'hôtel de la ville étape, Tcho Loin, Sylvie s'informe:
    - "You mei you Wifi ma?" (Avoir pas avoir Wifi?, "ma": particule interrogative)
     -"You, you!" (Avoir, avoir)
    Elle est contente, sûrement des mails l'attendent,  elle va pouvoir Skyper.
    On s'invite au restaurant d'à côté, une bière à deux pour fêter Noël,  soupe courgettes et patates, un plat de petits pois, une assiette de champignons... et du riz.
    Les cadeaux...! Les cadeaux...! : une très belle pochette pour moi, pour Sylvie, un bracelet bambou argent.
    25 décembre: Départ 10h30, avec les abus de la veille on a eu du mal à se lever... Je m'arrête à une épicerie près d'un petit marché, pour acheter de l'eau.  Les vendeuses accourent,  beaucoup de mémés.  Ca rigole, ça discute, ça commente, je leur mime les montées,  ça s'esclaffe. Tout ce monde est joyeux du contact avec les étrangers. Une très longue descente nous amène au bord d'une large rivière. La température est plus clémente, on pédale toujours sous le ciel bleu au milieu des champs de mandariniers et de bananiers.  Après 75 kms on s'arrête dans une ville neuve, dans un hôtel ultra neuf. Chambre à 6 €, au resto, les Chinois de la table voisine nous offrent le repas, prix de revient de la journée,  avec le repas de midi, 68 yuans soit 8 €50.
    26 décembre: Sur la piste alternent goudron et terre, montées et descentes... Nous sommes dans une zone où l'on cultive la canne à sucre, les bananiers, les orchidées, c'est toujours un coin reculé de Chine. Ca fait longtemps que nous n'avons pas vu de touristes chinois et étrangers. C'est jour de marché à Mou Tsa Tchin. Les minoritaires sont là,  Chine - Yunnanen tenues traditionnelles. Des herboristes étalent toute une panoplie de plantes médicinales et de bestioles séchées.
    Chine - YunnanA Ma Lai Tchin on trouve un hôtel somptueux à 8 €, tout neuf. Le patron nous offre le repas du soir. Nous sommes étonnés de la gentillesse des gens de cette région.
    27 décembre: La route est tranquille, on croyait en avoir fini avec les montagnes, elles sont toujours là,  les montées aussi. Je me fiche des pourcentages,  du poids des bagages,  j'avance comme un tracteur, un véritable diesel... Sylvie aussi, mais en ce qui la concerne c'est ainsi depuis le départ, ... et Chine - Yunnantoujours aussi heureux de ce que je vois.. On arrive à Yuan Jian, ville de moyenne importance. On va prendre un jour de repos. Je vais faire un peu de lessive. On va reposer les organismes, 43 225 m de dénivelé positif depuis le départ... et mon altimètre fonctionne bien, je le surveille depuis deux mois étonné de ce qu'il indiquait...

     

    31 décembre: réveillon et rizières (par Sylvie )
    Chine - YunnanNous passerons le 31 décembre dans la ville de Honghe, près du fleuve rouge. La ville n'étant pas forcément une étape gatronomique, nous assurerons le "réveillon" avec une (hélas) très traditionnelle soupe de nouilles, et dans notre chambre d'hôtel, nous arroserons cette année nouvelle avec une bonne tasse de thé vert, sans bulles... Les jeunes de la ville s'occuperont de l'ambiance de la soirée, puisque l'hôtel où nous nous trouvons est également et surtout, un lieu de karaoké. Après avoir vociféré pendant une partie de la nuit, ces nouvelles stars ont conclu la soirée par une magistrale explosion de pétards dans la cour de l'hôtel, puis dans les rues de la ville. On a imaginé que c'était par solidarité festive, puisque le nouvel an chinois est seulement le 31 janvier (merci Do pour les détails!).

    Faute de festival des papilles, nous nous offrirons les 1er et 2 janvier, un festin visuel, dans la région des Chine - Yunnanrizières d'altitude, au dessus du village de Jiayin, d'après les conseils éclairés d'Estelle. Dans cette région, il y a une importante population de la minorité Hani. Les femmes portent un costume traditionnel très coloré et je me réChine - Yunnangale de regarder la manière dont ces vêtements sont conçus. Les rizières sont établies en altitude, à plus de 2500m, au dessus de la zone boisée de la montagne. Les Hanis qui les construisent et les cultivent sont de véritables sculpteurs de paysages. C'est un travail colossal de les créer et de les entretenir. On se réjouit d'être en vélo, malgré une sérieuse grimpette, pour avoir toute la liberté de bader dans ces paysages splendides. On s'offrira le traditionnel coucher de soleil sur les rizières étagées, qui brillent comme une myriade de miroirs. Nous traversons plusieurs villages typiques, entre les "amphithéâtres" de rizières. Dans l'un d'eux, une femme Hani est en train de fabriquer une sorte de cordelette décorative en cordonnets colorés, avec un système tout à fait astucieux. On l'observera un bon moment et elle acceptera de se laisser filmer...

    D'autres détails...      (par Régis)
    Chine - Yunnan
    29 décembre: En route pour Honghe, 60 kms, montées et fort vent de face et au final 5 kms de rude ascension, genre Mt St Clair à Sète, pour accéder à la ville bâtie en haut d'une montagne. Chambre secouée jusqu'à minuit par le karaoke de l'hôtel du premier étage, on loge au 4e.

    30 décembre: Nous visitons un ancien caravansérail, imposante bâtisse toute en pierres. Des artistes exposent, peintures, calligraphies, bois sculptés, bijoux. On nous offre le thé, on bavarde, près de nous des Chinois fument leur cigarette à l'aide de grandes pipes à eau, ancestrales dans tout le Yunnan. On se ballade dans ce qu'il reste de la vieille ville. Nous baignons depuis quelques jours dans une brume froide paChine - Yunnans facile à gérer en vélo si on ne veut pas attraper froid. Le soir, rebelote pour le karaoke, les jeunes s'y défoulent et braillent faux.
    31 décembre: On change d'hôtel. Journée repos et mécanique, ma chaine frotte sur le dérailleur avant. Le soir je repère une trentaine de motos garées autour des vélos dans la cour de l'hôtel. Des jeunes courent de partout dans les étages, puis le karaoke commence, on ne l'avait pas repéré. A minuit, ça pétarade dans toute la rue principale, les pétards explosent, sur le coup j'ai un doute, les Chinois fêteraient ils le passage en 2014? Je descends dans la rue, nos excités du karaoke ont envahi la ville et font parler la poudre, ils célèbrent à leur façon 2014.

    Chine - Yunnan
    1er janvier 2014: Nous laissons une bonne partie des bagages à l'hôtel et partons visiter l'attraction du coin, les rizières en terrasses. Comme elles sont en eau, elles miroitent. Bien sûr, elles se trouvent en haut des montagnes. On démarre à 1320m, on attaque un col, dans la montée une voiture de touristes chinois nous arrête pour la séance photo traditionnelle. Ils s'éclatent, ils posent avec nous entre nos deux vélos, ils sont très amicaux, nous prennent par les épaules, nous offrent des pommes... La brume s'écarte pour laisser place au soleil sur fond de ciel bleu. La route est bordée de bambouseraies, on arrive à 2530m dans la petite ville de Jiaying. Vers 17h, le patron de l'hôtel me dit que c'est maintenant qu'il faut aller voir les rizières, la lumière est bonne. Le site majeur est à 6 kms. Quel spectacle que ces centaines de parcelles d'eau miroitant sous le soleil couchant. Merci à ces Hanis, paysans, architectes et bâtisseurs d'un tel ensemble agricole. Toute la nuit, le vent soufflera en tempête. 
    2 janvieChine - Yunnanr: Le vent s'est calmé, plus de brume, grand soleil. En crête, nous contournons le 1er site, grimpons sur une montagne et accédons à une nouvelle vallée avec implantation de rizières sur tous les versants, elles s'étalent à perte de vue, spectacle saisissant. Les Chinois refont la route,Chine - Yunnan ils utilisent la main d'oeuvre locale. Beaucoups de femmes travaillent sur ces chantiers, elles font les manoeuvres, préparent
     et charrient le béton à coup de brouettes, bêchent la terre du fossé; les hommes assurent les tâches techniques. Ces gens travaillent avec application, consciencieusement, ils ont gardé le sens du travail bien fait.. et ce n'est pas le salaire qu'ils touchent qui doit les y encourager... Ils sont les descendants de ceux qui ont implanté les rizières. On mange à Baoha puis entamons une descente interminable vers la vallée. 73 kms au compteur. On récupère nos bagages et changeons d'hôtel pour la 3e fois.

    3 janvier: Nous roulons Chine - Yunnantranquilles vers Yuan Yang.


    4 et 5 janvier
    : Nous laissons les vélos et bagages à l'hôtel. Après 60 kms de montée sans efforts, en bus, nous arrivons à la ville ancienne de Jianshui célèbre pour l'architecture de ses vieilles demeures, son temple de Confucius et ses potiers. Le prix des hôtels a changé, 156 yuans, 20 €... je remarque qu'on se fait très vite à des prix bas!



    Chine - Yunnan

    Chine - YunnanChine - Yunnan

    Chine - Yunnan

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    4 janvier: La ville de Jianshui (par Sylvie)
    Chine - YunnanNous gravissons les 80 kms de montée qui séparent les villes de Jianshui et Chine - YunnanYuanyang, dans un vieux bus aux sièges défoncés.  Les vélos se reposent avec les bagages dans un petit hôtel à Yuanjiang,  sous l'oeil vigilant de la concierge. Jianshui est une petite ville avec une partie ancienne de vieilles maisons typiques.  C'est le même tableau que dans les autres villes de ce genre: les maisons aux façades magnifiques sont occupées au rez de chaussée par des commerces ouverts sur la rue. Il faut lever les yeux pour découvrir la beauté des facades, les fresques des balcons et le travail remarquable du bois sur les étages.  Cette ville est parcourue de cours d'eau souterrains et dans les rues des tas de puits émergent pour l'accès à l'eau.  Ils sont encore beaucoup utilisés par les habitants des quartiers. Chine - YunnanOn ira visiter à quelques kilomètres de Jianshui,  le village de Tuanshan. Pour cela,  on a loué deux gimbardes de vélos qui nous ont fait apprécier la qualité et le confort de nos chers vélos de voyage.! Chine - Yunnan

    Pour une journée,  c'était supportable... La route longeait un canal, traversé par plusieurs ponts anciens.  Tuanshan garde encore un grand nombre de maisons anciennes qui ont la particularité d'être habitées. On visite donc des maisons "vivantes", dans la cour desquelles sèche le  linge, où est organisée la vie quotidienne.  J'ai trouvé très agréable de découvrir ces architectures superbes, au milieu des familles qui y vivaient.


    Chine - YunnanChine - YunnanChine - YunnanChine - Yunnan
    C'est l'opposé des "villes musées" où tout est en sommeil... Jianshui est aussi fameuse pour son art de la poterie, de véritables merveilles réputées dans toute la Chine ,  notamment dans les mini services à thé utilisés pour la cérémonie du thé.  Chine - YunnanJ'aurais pu acheter le magasin entier,  tellement les pièces étaient belles et raffinées.  
    Chine - YunnanMais bon,  tant de délicatesse sur mon bon gros vélo,  n'aurait pas fait bon ménage! 
    Nous avons aussi découvert dans cette région des spécialités culinaires particulières,  que nous avons longuement observées,  sans avoir toutefois eu l'audace d'y goûter: assortiment d'insectes et autres larves et gros verts, savamment embrochés et grillés. Régis pense que ce sont peut être les "protéines des pauvres". Un petit échantillon en images...

    Chine - YunnanChine - YunnanChine - YunnanChine - Yunnan

    9 janvier: Xingjie et 2 parenthèses (par Régis)
    J'ai le sourire du boudha après une montée continue de 32 500 000 mm et 1 380 000 mm de dénivelé positif... Nous sommes à Xingjie, nouvelle région de rizières étagées,  à 2393 m d'altitude. Il fait froid, nous arrivons dans le brouillard,  la ville est étagée,  construite à flanc de montagne. 

    10 janvier: Nous partons tranquilles, 30 kms nous séparent de la prochaine ville étape, Hon Tsa Li. Chine - YunnanLa route est entravée par une barrière gardée,  nous sommes déviés vers l'office de tourisme, de fait le péage pour accéder aux différents sites de rizières. Nous ne paierons pas argumentant que nous ne sommes pas là pour visiter mais en route pour le Vietnam. Après 30 kms de descente nous parvenons dans une ville qui n'est pas Hon Tsa Li. On nous l'indique à  8, 20, 30 kms. De fait il nous faudra rouler 74 kms pour l'atteindre, finir par une montée de 20 kms et grimper 700m de dénivelé.  Nous arrivons à la nuit, l'hôtelier est très sympa, l'hôtel très bon marché.  Ce soir on se contentera d'une soupe en sachet, de pâtisseries, de chocolat vraiment mauvais... les restos ouverts de la ville n'étant vraiment pas engageants.

    Chine - Yunnan11 janvier: Nous demandons la direction de notre ville de destination Lao Mang. Les personnes rencontrées nous indiquent tous, la direction d'où l'on vient?? L'hôtelière de Xingjie
    s'était trompée en lisant le nom des villes, elle plaçait Hon Tsa Li avant Lao Mang, notre route de fait ne passait pas par Hon Tsa Li. Et nous voilà partis pour 20 kms de descente, on arrive à Lao Mang un samedi, nous resterons le dimanche, un grand marché ayant lieu ce jour là dans cette localité. 
    12 janvier: visite du marché. 
    13 janvier: Lever 10h, très mal dormi, les 2 Chine - Yunnanchambres voisines alcoolisées ont vociféré une grande partie de la nuit.
    La route est étroite, pavée, très sympa et va grimper 52 kms pour 1300m de dénivelé. On longe des paroies végétalisées,  des bananiers, des bambouseraies,  des terrasses étagées, la forêt tropicale.  Les maisons villageoises sont très basiques, modestes. Devant  l'habitation les cochons et Chine - Yunnanbuffles ont leur case, les excréments s'étalent dans le fossé, en bord de route, le trajet est visuel et odorant. Les cochons de race authentique sont noirs, affublés d'une scoliose, le ventre touchant presque le sol. On arrive à la mine d'or qui s'étend sur des kms et mange les versants de montagnes et les cultures, il fait nuit, la route est boueuse. Au col on avise des baraquements en dur, éclairés,  construits devant une station de pompage de la mine. Des gens vivent là, on est reçu par une dame, sa fille, le mari qui campent là durablement.  Ils nous installent dans une pièce. Un lit métallique avec une grande planche pour sommier, une table basse, un petit banc, une ampoule électrique au bout de nombreux fils entremêlés,  nous souhaitent la bienvenue. On balaie, on s'installe comme des rois, matelas gonflés, duvets, eau chaude au dehors. On avale une soupe en sachet et au lit... dehors il fait 5 degrés,  la toiture Chine - YunnanChine - Yunnanprésente quelques trous préoccupants en cas de pluie..
    14 janvier: Petit déjeuner, nous avons Chine - Yunnandes provisions, et en route. On attaque par une longue descente de 21 kms, suivie d'une montée de 25 kms avec... pléonasme,  des pourcentages très élevés sur les derniers kms. Je ne vous dirai pas afin de ne pas vous lasser le dénivelé grimpé,  900m. On voit les rivières couler dans les vallées et filer vers le Vietnam; au lieu de les suivre on préfère jouer à "saute montagnes". Les 5 derniers kms tranquilles nous amènent à Jin Ping; la ville est vraiment laide. Nous sommes mardi, le grand marché a lieu le vendredi, dilemne... on attend, on file, lundi prochain nous devrons quitter la Chine, la frontière vietnamienne est à 200 kms.... 


    Parenthèse ordures ménagères:

    Chine - YunnanTous les villages, les villes, les fossés,  les rivières, les ruisseaux, Chine - Yunnanles rues, les abords des maisons, des combes, des ravins, sont emplis de déchets...  Tout le monde a accès à de la nourriture, des objets manufacturés emballés. Les emballages, les canettes en verre ou alu, les sacs plastique, le polystyrène ont envahi le territoire et pas de collecte d'ordures. Luc, Chinois, architecte, parlant bien le Français, nous avait dit que seules 4 grandes villes chinoises avaient un ramassage d'ordures organisé.... et où vont les eaux usées?  Un Chinois ayant en main des emballages vides, paquets... gâteaux,  cigarettes.. s'en débarrasse à l'endroit où il se trouve, trottoir, rue.... J'ai même vu des camionneurs finir des bidons d'huile, les écraser à même la chaussée et les laisser là. 
    Et... dans tous nos hôtels,  2 poubelles dans la chambre,  et à notre disposition, chaussons, brosse à dents, peigne, savon, shampoing,  bonnet de bain, gant à chaussures.... le tout dument emballé et jetable. Quand nous jetons nos ordures dans une poubelle je me sens un peu hypocrite, je sais comment ça va se terminer, en tas quelque part.. et parfois en fumée...

    Parenthèse commerces chinois....
    Ce qui me surprend dans les villes chinoises où nous sommes passés, et j'observe ce phénomène depuis 4 mois, c'est le nombre incalculable de boutiques, magasins luxueux, vendant bijoux, vêtements, chaussures, cosmétiques, matériel de sport, électroménager, téléphonie,  artisanat chinois, thé... toujours vides d'acheteurs. Elles emploient souvent de nombreux vendeurs qui visiblement s'ennuient, discutent entre eux, sont connectés sur leur portable, sommeillent parfois sur le comptoir.
    Chine - YunnanChine - YunnanChine - Yunnan

      

      

      

      


    Tout cela ressemble à une société de consommation trop en avance par les prix demandés sur le pouvoir d'achat de la majorité des Chinois qui achètent sur les marchés des produits de moindre qualité mais nettement moins chers.
    Qui finance tous ces établissements? pas des emprunts je suppose... comment rembourser quand on ne vend presque rien...? la diaspora chinoise d'outre mer qui place son argent à travers la famille restée au pays?
    Je n'ai pas eu de mal à faire quelques photos pour illustrer ce petit article, tous les magasins de la rue étant vides d'acheteurs, on apercoit les vendeurs.

    Chine - YunnanJeudi 16 janvier: minorités ethniques (par Sylvie )
    Dans la région montagneuse du sud Yunnan,  la population Chine - Yunnan( plus d'un million d'habitants) est constituée à 82%  par des minorités ethniques: 56% sont de l'ethnie des Hanis,  cultivateurs,  les autres,  Meos et Yaos, vivent plus en altitude. Les quelques 18 % de population restants sont des Chinois Hans. Le Yunnan est un véritable pays dans le pays et pourtant Chinois...  Au fur et à mesure que l'on s'enfonce dans les zones montagneuses,  on rencontre de plus en plus ces populations que l'on repère à leur tenue traditionnelle souvent très colorée. Le moyen privilégié pour les voir est de visiter un grand marché,  souvent hebdomadaire,  qui a lieu dans les petites villes environnantes.  Sur les bons conseils d'Estelle,  c'est ce que nous avons fait dans les villes de Lao Mang et de Jinping. On assiste à un véritable festival de costumes traditionnels,  coiffes,  guêtres,  ceintures brodés et autres originalités très bariolées. Un défilé à faire pâlir d'inspiration certains créateurs de mode.

    Chine - YunnanChine - YunnanChine - Yunnan

      

      

      

      

      

      

    Chine - YunnanJe suis admirative de toutes ces tenues dont certains détails semblent s'inspirer d'éléments naturels: ceintures en forme d'ailes,  tabliers portés dans le dos comme des queues d'oiseaux... Ce sont les femmes et les petites filles qui sont les plus costumées. Le jour du marché,  les tenues portées sont soignées et impeccables, plus ordinaires pour la vie quotidienne,  d'après ce que l'on a observé en traversant les villages.  On a vu énormément de femmes occupées à broder des tissus, assises devant leur maison. Je trouve que c'est une certaine forme de résistance,  à l'heure de la mondialisation et de l'uniformité vestimentaire,  que de s'habiller d'une façon si dissidente...

      

      

    18 janvier: Hekou (par Sylvie )
    Chine - YunnanPour quitter les montagnes et rejoindre Hekou, la ville frontière,  nous avons longé le Honghe,  le fleuve rouge.
    Rouge, c'est aussi la couleur des bonnets que portent les femmes Chine - Yunnande l'ethnie des "Yaos à tête rouge",  un peu comme des "mères Noël". Elles arrivent pour moi en tête du palmarès des tribus que l'on a rencontré.  Leur costume est très coloré, pantalon et tunique brodés de couleurs gaies. Ces femmes ont l'oeil qui pétille et ont un abord facile et enjoué.   Elles sont spécialisées dans la récolte de toutes sortes de plantes, racines et écorces de la forêt semi tropicale, qu'elles utilisent pour soigner ou faire des bains. Un vrai régal de les rencontrer,  et un vrai regret de ne pas pouvoir communiquer plus...
    A Hekou,  le fleuve rouge sépare la Chine du Viêtnam.  Depuis la rive, nous apercevons sur les berges d'en face la ville de Lao Cai.
    Il nous suffira de passer le pont pour changer de pays...

    Nous quitterons la Chine,  parcourue pendant 4 mois, la tête pleine de très belles images et de bons souvenirs. L'envie d'y revenir nous  effleure déjà,  en ayant appris auparavant à parler un minimum,  pour pouvoir échanger...

      Chine - YunnanChine - YunnanChine - YunnanChine - YunnanChine - Yunnan

    « Chine - SichuanViêtnam »

  • Commentaires

    1
    Lu
    Mardi 26 Novembre 2013 à 19:39

    Ouah c'est trop chouette d'avoir à la fois de vos nouvelles, de celles d'Estelle et enfin de sa maison ! :-)

    Ohlala, je me téléporterais volontiers parmis vous pour bosser sur le chantier !

    Une grosse bise à chacun !!!

    Lucie

    2
    Alexis l'écorâleur
    Dimanche 1er Décembre 2013 à 12:17

    Salut les Amis...

    Moi qui ouvre votre blog presque tous les jours, je commençais à trouver le temps long...

    Si vous m'aviez demandé, j'aurai pu vous indiquer des stages d'auto-constructions plus proches que le Tibet.

    Jusqu'à maintenant vos photos étaient plutôt "appétissantes" à de rares exceptions traitant du même sujet que les deux dernières présentées par Régis !!! - aucune pitié pour le végétarien que je suis - j'agrandis toutes vos photos pour plus en profiter, mais pas celles-là !

    Pour les maisons fissurées, à part des tirants traversants peu d'autres solutions...

    En ce moment la pluie se fait oublier mais le soleil n'empêche pas le froid de s'installer (- 9° le matin).

    Portez-vous bien et pédalez cool...

    Bises amicales et sourires lointains

    Alexis

    3
    do
    Lundi 2 Décembre 2013 à 22:43

    Novembre bien occupé m'a tenu un peu loin de vos pédaliers journaliers et je vous retrouve avec plaisir dans les hautes joies du Tibet... Envie de vous rejoindre, pour l'instant par la pensée...

    Bonheur et félicité d'être ainsi accompagné.... Portez vous bien dans ces hauteurs....

    do

     

    4
    Annie de Grenoble
    Vendredi 13 Décembre 2013 à 15:21

    Merveilleux de revoir le Yunnan à travers vos récits et photos d'écrivains-voyageurs.  Merci ! Bises. Annie

    5
    do
    Dimanche 15 Décembre 2013 à 18:00
    Dimanche 15 décembre,vers 17h, au chaud dans l'atelier, je confectionne des attrapeurs de rêves pour le noël de mes petits neveux et nièces... Petite pause, j'en profite pour aller faire un tour du côté de vos rayons de voyages et je vois votre dernier texte en date du 16 décembre.... Damned, auriez vous changer d'espace temps ? Ou êtes vous toujours en avance sur notre épique époque? J'ai sorti mon vieil atlas et la loupe idoine pour suivre vos boucles dans celle du Yang Tsé et vos pas jusqu'à la ville de Dali qui devrait donc concurrencer la gare de Perpignan comme centre du monde... Vu avant hier un film que vous ne verrez pas sur l'écran de vos nuits tibétaines, ca s'appelle A Touch of Sin et c'est puissamment décapant sur l'état de la Chine d'aujourd'hui... Allez à la prochaine lecture de vos libres aventures de chaines de vélo à travers les chaines de montagnes... je vous embrasse bien chaleureusement au bord du solstice do
    6
    do
    Dimanche 15 Décembre 2013 à 18:30

    j'ai prolongé ce petit moment de pause dominicale par un petit tour sur vos photos et vidéos

    et c'est du vrai régal.

    merci

    7
    Vincent G
    Lundi 23 Décembre 2013 à 10:54

    Un bail que je n’étais pas parti en voyage avec vous… Je viens de faire tout le Yunnan d’un seul trait. Ouah, je me suis régalé !!! Jolis rythmes du récit, rebondissements et pieds légers des voyageurs.

    Je suis content que tu es surmonté tes difficultés respiratoires, Régis, même si, tu n’arrives pas à la cheville de Sylvie, que l’on devine dans une forme inatteignable pour le commun des occidentaux sédentaires.

    Je vous envie un peu, mais c’est si bon, tellement agréable de voyager par procuration chez soi au chaud. Merci de partager avec ce blog.

    On vous sent maintenant installer dans le voyage… j’ai hâte de lire la suite de vos nouvelles aventures.

    Bises, Vincent

    8
    domiRouaix
    Lundi 23 Décembre 2013 à 23:58

    Un petit mot pour vous assurer dans ce voyage si tant est que ce soit nécessaire ! Pensez à nous et à ce que nous allons vivre après-demain : foie gras, saint-jacques juste poêlées et quenelle de morue, poularde au vin jaune et aux morilles accompagnée de gnocchis et vacherin glacé ! Je vous entends d'ici faire "beurkkk, toute cette viande" ! Et cette année, comme Régis n'est pas là, je n'ai pas fait ce qui est devenu la traditionnelle omelette norvégienne, je la réserve pour l'an prochain, noblesse oblige ! Tout ça pimenté par un zeste de maman que je suis allée chercher dimanche et que je garde jusqu'à vendredi... Il va me falloir une semaine pour m'en remettre...

    L'an prochain, moi aussi je veux aller au Tibet me recueillir d'autant qu'Alain m'a arraché une date pour l'arrêt de tout tabagisme et que le grand jour est fixé au 8 janvier... il va m'en falloir du zen... Alors continuez à raconter, ça m'apaise de vous lire !

    De très gros bisous

    Domi

    9
    Alexis l'écoraleur
    Mercredi 25 Décembre 2013 à 18:41

    Hello...

    Une grande question trouble ce qui me reste d'esprit : est-ce que la mondialisation a transporté le Père Noël en chine ?

    Ou alors c'est vous qui vous en chargez, mais vu la place qu'il reste dans vos sacoche, les cadeaux ne doivent pas être très gros et puis il me semble me rappeler que les chinois sont nombreux !

    Enfin vous leur avez déjà apporté la neige, fallait oser.

    Joyeux Noël les Blancs au pays des Jaunes...

    Que le petit Jésus vous épargne les corps aux pieds, vous protège les mollets et vous fasse les cuisses plus roses que nature, je n'irai pas plus loin car après ça ne dépend plus de lui… (je ne vous demande pas si il est rentré dans la crèche)

    GROSSESBISES

     

     

    10
    do
    Mercredi 25 Décembre 2013 à 21:52

    Soir de Noël au retour d'agapes angevines...Enfin vu le Bouddha des Neiges qui s'était déguisé en invisible Yéti dans ma boite mail...

    Ici il flotte, (berk berk) et il a beaucoup venté ( ceci dit, sans me vanter!). C'est le temps de ne rien faire et c'est déjà beaucoup..

    Ah si, je continue à vous lire et vous embrasse au milieu de vos joyeux flocons..... À plus....

    11
    Hélène ch
    Jeudi 26 Décembre 2013 à 09:54

    Une pensée s'envole vers vous en ces temps de fêtes. 

    C'est vraiment super de lire les passages de ce beau voyage. 

    Bonne continuation Et profitez bien !!

     

    12
    domiRouaix
    Vendredi 27 Décembre 2013 à 23:08
    Moi j'ai eu pour noël un téléphone Hugh thec fabriqué en Chine je suppose... qui me permet de vous écrire ! Une manière d'être un peu avec vous sans faire d'effort ! C'est beau le progrès n'est ce pas ?
    Et si Alexis l'ecpraleur lit ce message je lui dit bravo car je m'éclate a le lire! Bisou
    PS il est trop con ce téléphone il me fait faire plein de fautes !!!
    13
    annie de Grenoble
    Dimanche 29 Décembre 2013 à 15:10

    Heureuse du récit vos aventures dans les montagnes du Yunnan : j'ai l'impression de revivre mes aventures avec Estelle au tout début de l'année 2013 quand je l'avais rejointe à  He Kou ville chinoise à la frontière avec le Viêt Nam. Régis tu as une forme qui m'impressionne et me réjouis ! De très affectueuses bises à vous deux

     

    14
    le cactus
    Dimanche 29 Décembre 2013 à 19:43

    un Noël inoubliable pour vous!!Régis a  trouvé la zenitude!! bizz à ts les deux 

    je redécouvre le Yunnan à travers vos récits

    vos écrits, photos, films,  me rappellent ma jeunesse où à "connaissance du monde" des aventuriers racontaient leurs récits de voyage

    merci de me faire rêver!!

    15
    do
    Lundi 30 Décembre 2013 à 23:25

    30 décembre au soir... je viens de finir un dossier de projet pour un escalier de plumes et d'œufs pour les remparts dYpres... Ce faisant , en écoutant la radio, j'ai appris que le mot "chelou" venait d'entrer dans le dictionnaire... Mais pas encore Shi Che Lou... c'est louche!!!

    c'est grand de vous suivre en se perdant de ce labyrinthe de routes et de sentiers, de goudrons et de cailloux, de caractères incompréhensibles et de sourires si acceuillants...

    Plein de pensées vers vous pour passer le col de la Nouvelle Année.... Mais cerise sur le gâteau, ou plutôt papaye sur le bambou, devinez quand à lieu en 2014 le Nouvel An Chinois? Vous donnez votre langue au chat? Non ce n'est pas l'année du Chat, c'est celle du Cheval de bois et c'est, si, si ........................................LE VENDREDI 31 JANVIER!!! Sylvie , je te soupçonne d'avoir prévu ce voyage juste pour pouvoir souffler tes 52 bougies... Bon vous serez sans doute déjà au Vietnam ou au Laos, mais ca l'f'ra pareil!!! Si c'est pas du beau cadeau de hasard, çà!!! 2014, l'année du Vélo de la félicité!!!

    Vivement le premier message de quatorze...

    do

     

     

    16
    Jef
    Mardi 31 Décembre 2013 à 15:25

    Le jour où jamais pour vous souhaiter encore et encore des bonnes surprises et une caisse d'enfer ... "14 et 15 %, je me repose sur du 9, 10%"  Ah les gens du Sud, quel frimeur, mais bon respect, frimeur mais un frimeur qui a les moyens ...


    Bises à vous deux ... d'un lézard


     


     

    17
    antoine
    Jeudi 2 Janvier 2014 à 23:13

    Je fais pâle figure, mon dernier exploit c'est Fréjus => Toulon,
    par l'ancienne voie du train des pignes devenue piste cyclable.
    Mon VTT a 50.000 km au compteur ... depuis 1987.
    Régis, l'heureux retraité qui profite bien et intelligemment,
    sans oublier la courageuse cycliste.

    18
    ALAIN et NADINE
    Samedi 4 Janvier 2014 à 18:02

    Tous nos voeux aux valeureux cyclistes ou extraterrestres car 43km de positif ça doit faire des tonnes d' endorphines !

    Bises à vous 2  et encore merci pour le rêve.

    19
    titi et nadou
    Lundi 6 Janvier 2014 à 18:36

    c'est la première fois en lisant que je me dis ouah que c'est beau !! de si haut !! comme des vues d'avion genre A380 au moins

     et en fait des photos prises de si petits vélos. Là c'est grandiose ... mais c'est très haut , on va se contenter de nos restanques...

    Allez bonne continuation, gros bisous. Je ne sais si 2014 nous transportera ... mais vous elle le fera c'est sûr, enfin avec votre aide!!

    20
    MICHOU
    Dimanche 12 Janvier 2014 à 14:07

    Bonne Année à nos deux explorateurs/globe-trotters.


    Superbe reportage, vous nous instruisez et nous donnez envie ! 


    Hier c'était la fête des 50 ans de Sophie. Musique, danses, alcool, bouffe en tous genre, bonne ambiance.


    Ici c'est toujours la crise morose de la France, perdue dans la mondialisation. Finalement on arrive à la décroissance


    qui vous est si chère, mais malheureusement pas grand chose se met en place, pour assumer une situation non maîtrisée.


    Peut-être allez-vous nous ramener dans vos bagages un pack de solutions simples, on en reparle ?


    Je vous embrasse très fort.


    Michou


     


     

    21
    kinou2
    Lundi 13 Janvier 2014 à 21:34

    Régis a trouvé la recette de jouvence en Chine, des milliers de km à la force des pédales, des dizaines de km de dénivelé positif, un confort sommaire et une nourriture sobre ou comment endiguer le déficit abyssal de la sécurité sociale, allez rapportez des idées ....


    Bravo et merci pour ces images, ces mots textes et cet enthousiasme créatif bises

    22
    sylvie l'autre !
    Samedi 18 Janvier 2014 à 22:26

    je crois que bientot je vais aller m'enfermer dans ma salle de couture...

     

    23
    Hélène ch
    Dimanche 19 Janvier 2014 à 22:13

    Les photos sont vraiment magnifiques, bravo

    Je suis très impatience de voir tes futures réalisations de couture...

    bonne continuation de voyage au Vietnam 

    bises 

    Hélène

    24
    domiRouaix
    Dimanche 26 Janvier 2014 à 01:52

    Hou la la... J'avais pris plein de retard que je viens de rattraper d'un coup, d'un seul ! C'est magique ces habits magnifiques, chapeaux en tous genres et autres coiffures ! On est perdu sur une autre planète à vous lire, c'est presque vingt mille lieux sous les mers revisité à votre manière : 70 millions de kilomètres au-dessus des rizières ! Je me demande combien vous aurez grimpé de dénivelé si on les mettait tous bout à bout, peut-être que vous seriez déjà sur la lune à défaut d'être dans la lune. En tous cas, ça fait du bien à mon frère dont les mots sont pleins de bonheur, de joie, de plaisir ! Si je n'étais pas si fainéante, je me mettrais au vélo tout de suite ! Je suis affectée par une méchante conjonctivite qui me fait rougir l'oeil et enfler la paupière... Peut-être pour me permettre de ne pas voir la dure réalité en face. En tous cas, pour lire sur l'écran ce n'est pas idéal... Il me tarde de vous retrouver au Vietnam et si je compte bien, ça ne saurait tarder.

    Un gros bisou aux deux tourtereaux

    Domi

    25
    sanhcez
    Mardi 15 Avril 2014 à 10:51

    Bonjour.


    Votre blog superbe, je vais dans la région de Yunnan fin d'année et je voudrais savoir quelle genre de prise électrique équipe les hôtels car sur internet il s sont un vague merci pour votre réponse .   Amicalement Yves.


     


     

    26
    annie de Grenoble
    Mardi 15 Avril 2014 à 16:15

    Je pense que ce sont les mêmes que les prises en France.

    Bon voyage au Yunnan. Si vous allés chez Estelle, saluez la pour moi.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :